Articles

Le Journal d'Alain Dumait » France, Monde » Pour être respecté, il faut commencer par être honnéte

Pour être respecté, il faut commencer par être honnéte

 

ladies' blouse bought by Phil Woolas at a cost of £15

ladies' blouse bought by Phil Woolas at a cost of £15

Il est important que les dirigeants soient considérés et respectés. C’est vrai dans une entreprise, comme dans la vie publique, dans toutes les institutions.

 

Ce respect peut être obtenu par la peur, ou par la force.

Par le mérite et la vertu, c’est mieux !

Il est difficile de se faire respecter quand on est malhonnête. Dans ce cas-là, la corruption s’étend de proche en proche à toute la société.

Les dirigeants doivent donner l’exemple. Et le bon. Sinon le désordre s’étend.

Lao-Tseu disait : « quand les dirigeants sont honnêtes, le peuple est honnête… ». Il voulait dire : « quand les dirigeants sont malhonnêtes… »

Les parlementaires britanniques, selon les informations du « Daily Telegraph » http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/mps-expenses/

en étaient arrivés à se faire rembourser qui un tube de rouge à lèvres, qui la location de cassettes pornographiques…

À ce point de sans gêne, et d’impudeur, même si tous ne sont pas concernés (?), s’en ait fini pour longtemps de la considération qu’ils pensaient pouvoir inspirer.

Cela se passe de l’autre coté de la Manche. Mais il est légitime de se demander ce qu’il en est de ce coté-ci…

On sait que le système n’est pas exactement le même. Dans un sens, il est encore plus généreux, car sans justificatif. Les indemnités sont forfaitaires. Largement exonérées d’impôt. La retraite par capitalisation est payée pour moitié par les contribuables. Et le régime de sécurité social est très avantageux…

Les hommes politiques, partout, disent vouloir « servir ». Ils sont tous soupçonnés de vouloir « se servir ». Jusqu’au dernier candidat de la 161e liste pour les élections européennes du 7 juin.

Comme cette situation de soupçon permanent n’est bonne pour personne, il est urgent de rétablir l’honorabilité de la classe politique.

Il convient tout d’abord de distinguer les personnes en charge d’exécutifs et celles qui, siégeant dans des assemblées, ne font que délibérer et contrôler.

Pour celles-ci, le bénévolat devrait être la règle.

Dans un pays qui compte des millions de bénévoles, dans les associations, l’action sociale et même la justice (magistrats consulaires, par exemple), le bénévolat appliqué aux fonctions politiques délibératives ne devrait poser aucun problème.

Pour les fonctions exécutives, il conviendrait qu’un agent du Trésor public soit désigné en position de contrôleur permanent auprès de chaque organe concerné. Cet agent serait responsable à titre personnel de tout engagement de dépenses. Et devrait faire un rapport annuel sur l’ensemble de celles-ci, qui serait voté, pour quitus, par l’assemblée délibérante compétente. 

La citation du jour : « La compétitivité de notre économie dans son ensemble est atteinte par les privilèges de quelques-uns » (Florin Aftalion).

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : France, Monde · Tags: , ,

5 réponses pour "Pour être respecté, il faut commencer par être honnéte"

  1. Alain dit :

    bonjour
    c’est en effet ce qu’il faut faire .
    Ayant été conseiller municipal durant trois mandats
    dans une commune de 530 habitants , je peux vous dire
    que les élus d’une facon générale sont avides de pouvoir
    et d’argent : c’est aussi  » je dépense , donc je suis ! » .
    Bien entendu c’est double ou triple cumul de mandats .
    Je me suis toujours demandé comment ils faisaient car
    pour ma part j’étais informaticien à la production
    dans une grande entreprise internationale et mon travail
    occupait la grosse majorité de mon temps .

    La France à beaucoup trop d’élus ; par la force des choses
    ( krach obligataire en vue ? ) il faudra réformer et simplifier
    le système .

    les élus devront montrer l’exemple et en effet les mandats
    devront étre bénévoles ; pas de rémunération .

    ——————-
    pour ma part ayant été militaire dans l’arme sous-marine
    j’ai connu des officiers qui montraient l’exemple et tout
    était basé sur la confiance ; l’équipage suivait alors
    sans problème et avec enthousiasme .

    ————————–
    quant aux européennes le moins que l’on puisse dire
    c’est la démotivation la plus totale .
    le parti des abstentionnistes sera certainement le plus
    grand parti ce jour là .

    bien cordialement
    Alain

  2. Bonjour, j’ai pris la liberté de reprendre un de vos articles avec la source, je souhaiterais le faire quotidiennement avec votre permission.

    http://monde-libre.hautetfort.com/archive/2009/05/27/pour-etre-respecte-il-faut-commencer-par-etre-honnete.html

    Cordialement

    Alexandre Gitakos

  3. alaindumait dit :

    vous pouvez reprendre les articles de ce blog, avec mention d’origin, ou mieux, avec un lien renvoyant à ce blog. Merci. AD

  4. Yann dit :

    Salut!

    Pour le bénévolat appliqué aux fonctions délibératives (comme voter les lois), l’application porterait de maigres fruits. Non pas que ce ne serait pas faisable. Mais seulement temporairement. Parce qu’on finirait par avoir du « turn-over » (roulement) d’un côté, et de l’autre des politiciens qui se feraient réélire plusieurs fois et qui utiliseraient leur position pour se faire rémunérer afin de voter telle ou telle loi. La dépendance des élus, donc des lois, vis-à-vis de la corruption serait totale au bout de quelques cycles. Sans parler de supprimer leurs salaires, il en irait autrement de leurs privilèges. Car leur problème est qu’ils n’ont pas les pieds sur terre.

    Il y a aussi l’omniprésence des fonctionnaires (grâce au « détachement » du corps d’origine) qui fait qu’on peut faire de la politique, on retrouvera son poste dès qu’on le désirera. Cela créé une concurrence déloyale vis-à-vis des Français venant du privé, cela sur-représente la machine administrative et cela encourage aussi à cumuler les mandats, à faire un choix de vie en se spécialisant en politique, ce qui est aberrant.

    Aussi, l’apparente sur-représentation d’avocats aux postes de députés démontre bien la compatibilité entre ces deux métiers, voire leur « complémentarité ».

    Avant, la politique c’était comme au rugby : on pratiquait le rugby de haut niveau mais on avait aussi un métier à côté. Aujourd’hui, comme au football (et au rugby!), on y a des professionnels qui font un métier (d’où, encore, recherche de cumul des mandats ou des postes)(équivalents des jetons de présence pour les administrateurs).

  5. Jean AIMAR dit :

    Bonjour Monsieur Alain DUMAIT.
    Je viens de découvrir votre site par hasard.
    Je suis un citoyen lambda,retraité.Cette idée du bénévolat pour nos élus me taraude l’esprit depuis un certain temps.A un tel point, que tout récemment,j’ai demandé l’avis d’une association à laquelle je suis adhérent et qui s’occupe en autre, de dénoncer la corruption notamment celle de nos élus.
    J’avais suggéré dans un souci d’économie, de remplacer nos élus par des retraités.A ma grande surprise la réponse a été de ne rien changer au système mais simplement de combattre par tous moyens, les brebis égarées.Le système est bien ficelé.Les élus corrompus se réfugient derrière « l’immunité » pour échapper à la justice.BRAVO pour l’exemple, bientôt les jeunes remplaceront les anciens et le système entretiendra la corruption encore longtemps.

Laissez une réponse