Articles

Le Journal d'Alain Dumait » France » Travail le dimanche : une occasion manquée

Travail le dimanche : une occasion manquée

Depuis plus de sept mois, le Parlement débat d’un projet de loi sur l’extension du travail dominical. L’Assemblée vient de voter en première lecture. La parole est au Sénat. On aura peut-être bientôt un texte définitif… Ça fait long, pour un sujet qui, s’il prête aux affrontements farouches, n’est peut-être pas pour autant essentiel…

S’il s’agissait principalement de libéraliser le Code du travail, et de laisser les entreprises un peu plus libres d’organiser avec leurs salariés les conditions et les modalités de leur présence effective, il eût suffi d’élaguer à cette occasion, une législation déjà bien tatillonne.

Après tout, dans un  pays où la durée légale est limitée à 35 heures par semaine, les heures supplémentaires étant strictement limitées, on pourrait très bien laisser les entreprises se débrouiller et faire comme bon leur semble, sous réserve d’accords avec les salariés concernés. On remarquera d’ailleurs qu’il suffit de travailler en famille, sans contrat de salaire, pour échapper à ce terrible Code. Et c’est ainsi qu’en ville l’épicier tunisien du coin de ma rue est ouvert tous les jours jusqu’au milieu de la nuit, à la grande satisfaction du quartier…

La question a évidemment une dimension culturelle forte. Elle renvoie aux préceptes religieux les plus anciens et quasi-unanimement enseignés : le repos hebdomadaire est de l’ordre de la morale universelle. Quand ce n’est pas le dimanche, comme pour les Chrétiens, c’est le vendredi pour les Musulmans, le samedi pour les Juifs.

Mais dans un pays devenu multiculturel (sans qu’on lui ait jamais demandé son avis, d’ailleurs…), le repos hebdomadaire doit-il resté « dominical ». Il devrait plutôt être « à la carte ». Autant que cela est compatible avec la gestion des entreprises concernées. Mais quand je vois la difficulté qu’il y a à obtenir un rendez-vous le mercredi avec un conseiller d’agence bancaire, par ailleurs mère de famille, qui ce jour-là est « en RTT », je me dis qu’il y a souvent des moyens de s’arranger…

Grand amateur des émissions du jour du seigneur sur France 2 le dimanche matin, je trouve un brin comique que les émissions sur l’Islam soient diffusées le même jour que celle du « jour du seigneur »…

En plus des 35 heures, on pouvait donc garder cette idée bien ancrée du repos hebdomadaire obligatoire, comme un hommage de plus de la loi républicaine à la sagesse biblique. Au fait, avez-vous remarqué que le parti communiste athée est en flèche dans la défense du repos dominical ?

Mais continuer à faire dépendre d’un préfet le droit d’ouvrir le dimanche, ou devoir lui soumettre la demande d’un maire, faire dépendre d’un classement, toujours contestable et révisable, le fait pour une commune d’être tenu pour « touristique », me semble parfaitement tatillon et archaïque.

La principale caractéristique du nouveau dispositif sera peut-être de permettre à un plus grand nombre d’entreprises d’être ouvertes le dimanche. Les consommateurs apprécieront, comme ils le font déjà, là où ils le peuvent, dans ces zones commerciales de banlieues où les parkings sont pleins sept jours sur sept. Tant mieux.

Mais une occasion a été manquée d’en profiter pour alléger carrément le code du travail en laissant, pour l’essentiel, les entreprises et leurs salariés faire leur affaire de cette passionnante question.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : France · Tags: , ,

Une réponse pour "Travail le dimanche : une occasion manquée"

  1. Guicheteau dit :

    Vous êtes quand même insatiables, vous les libéraux ; çà me rappelle cette homélie de St Jean CHRYSOSTOME sur le dimanche : « Dieu nous a donné 6 jours sur 7 pour nos affaires personnelles, il ne s’en ai réservé qu’un seul. Il aurait très bien pu faire l’inverse ! et sur cette journée de repos il ne nous demande qu’une heure ou deux pour la prière à l’Eglise et même çà vous lui refusez ! Mais quelle excuse pourrez vous invoquer lorsque vous comparaîtrez devant le juge suprême ? » Voilà des préoccupations qu’un chrétien doit avoir présent à l’esprit en permanence; or ces lois sur le travail le dimanche ne garantissent pas le respect par les employeurs de cette liberté de conscience de chacun et les gens qui pratiquent le repos dominical pour raisons religieuses (il y en a encore ne vous déplaise !) vont se trouver en difficulté, un comble dans un vieux pays catholique comme la France ! Alors que le système de repos le dimanche pour tout le monde (y compris les musulmans et les athées) permettait à chacun de vaquer à ses occupations (spirituelles ou autres) en toute liberté d’ailleurs. Le mieux est parfois l’ennemi du bien monsieur DUMAIT, ne l’oubliez pas.

Laissez une réponse