Articles

Le Journal d'Alain Dumait » France, Monde » Notre "Mur de Berlin", c’est la Sécu !

Notre "Mur de Berlin", c’est la Sécu !

L’unathe-berlin-wall.1257371725nimité avec laquelle a été célébrée ce jour la chute du « Mur de Berlin », il y a 20 ans, peut paraître très hypocrite, puisque qu’on y retrouve toutes sortes de personnages, dont une bonne partie était radicalement hostile à ce changement (aux Etats-Unis, en France, en Grande-Bretagne…), Et même n’y croyaient pas quelques jours auparavant (en Allemagne de l’ouest…). Même M. Gorbatchev peut bien dire aujourd’hui qu’il n’a jamais imaginé un seul instant utiliser la force pour empêcher les débordements populaires, il y a heureusement des témoins pour nous rappeler qu’en vérité, il hésitait entre deux possibilités…

L’histoire devrait sur ce point donner raison aux anti-communistes les plus résolus. Mais comme ils sont réputés être « de droite », voire « d’extrême droite », on profite de l’événement pour les mêler à une prétendue défaite de tous les régimes autoritaires.

On dira : « la victoire vole vers la victoire ! ». Ou bien « les vainqueurs ont toujours raison ! ». « L’histoire a tranché ! »…

Tous les événements de l’histoire sont constitués d’un grand nombre d’éléments qu’il est difficile de peser. Il semble néanmoins que l’Allemagne de l’Est avait plutôt un problème économique que politique.

Chaque année la RDA augmentait son retard de production par rapport à la RFA. Pendant dix ans l’URSS, qui n’allait pourtant pas si bien que ça, à fait ses fins de mois. D’un côté du Mur, il y avait une insolente prospérité capitaliste, et de l’autre une effrayante misère socialiste. Ce qui n’empêchait pas la RDA d’avoir fait croire le contraire, presque jusqu’à la fin, à grands renforts de publi-reportages…

Karl Marx, bon économiste, avait raison de dire que l’économie est au coeur de l’histoire. Celle de l’Allemagne de l’Est était pourrie. Elle s’est abattue comme un chêne. Parce qu’elle était pourrie.

Protégée par son mur, l’Allemagne de l’Est aurait pu durer 1000 ans. Mais il aurait fallu pour cela que son économie soit prospère. Ce qui est strictement impossible dans un système collectiviste, sans liberté d’entreprendre, sans concurrence, sans appropriation des profits par des individus…

Comme le « Mur de Berlin », tous les systèmes économiquement foireux ont vocation à s’écouler.

Ainsi le système monétaire international basé sur l’émission de fausse monnaie, fournie gratuitement aux banques.

Ainsi notre sécurité sociale, qui présentement bat de l’aile et qui demain devra se déclarer en faillite. Car, au train où vont les choses, le déficit des comptes sociaux sera bientôt plus important que celui du budget de l’Etat, ce qui n’est pas peu dire !…

Nos dirigeants, telle la nomenclature est-allemande, continuent à défendre « le modèle français », « que tout le monde nous envie ». (En vérité, surtout les Afghans et les Tchétchènes, demandeurs d’un « droit d’asile »…). Mais il nous mène à la ruine. Et toute personne sensée et informée le sait.

Bien sûr, on ignore la date de la chute de la Sécu, comme on ignorait celle du Mur.

Elle est pourtant tout aussi inéluctable

« L’effarante idée que le pouvoir politique devrait déterminer la position matérielle de chaque individu… » (Friederich A. Hayek).

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : France, Monde · Tags:

Une réponse pour "Notre "Mur de Berlin", c’est la Sécu !"

  1. sophie dit :

    bravo pour ce post. sur un theme similaire… en anglais et en attente de publication pour l’instant.
    http://zelibertyronin.blogspot.com/2009/11/is-european-union-too-big-to-fail.html

    bien a vous.

Laissez une réponse