Articles

Le Journal d'Alain Dumait » budget de l'Etat, France » Déficits publics : Les contribuables n’étaient pas invités !

Déficits publics : Les contribuables n’étaient pas invités !

On disait que les Français ne s’intéressaient pas à l’économie, qu’ils n’y comprenaient rien, et qu’en cette matière ils faisaient plutôt confiance à leurs dirigeants.

Le sondage publié ce jeudi matin par « Le Figaro » administre l’éclatante preuve contraire. L’opinion a en effet une idée très précise de ce qu’il convient de faire pour mieux gérer la France : 75% sont inquiets de la dette et des déficits ; 92% pensent que dans la situation présente, il faut réduire les dépenses, alors que 8% seulement des personnes interrogées disent qu’il faut augmenter impôts, taxes ou cotisations.

La gauche a donc tout faux, qui pense qu’il faut augmenter impôts, taxes ou cotisations.

Mais la droite façon UMP se trompe également, en reportant sans cesse la cure nécessaire, et en comptant sur la croissance pour combler la moitié du terrain à parcourir.

En effet, si les déficits plombent la reprise, ce n’est pas celle-ci qui permettra de les rembourser, mais exactement l’inverse : c’est leur comblement qui conforterait la reprise.

On remarquera que la Conférence sur les déficits s’est tenu à l’Elysée, portes fermées. Aucun représentant des contribuables n’y avait été convié. Pourtant le sondage du Figaro démontre une fois de plus que nous sommes en phase avec l’opinion, et que la classe politique ne l’est pas !

Les Français sont mûrs pour un grand débat sur la meilleure politique économique. Un débat ouvert qui serait autrement plus utile que celui sur l’identité nationale…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : budget de l'Etat, France · Tags:

2 réponses pour "Déficits publics : Les contribuables n’étaient pas invités !"

  1. Alain dit :

    bonjour
    tout à fait d’accord avec cette analyse.

    une société qui fonctionne est une société basée
    sur le travail donc sur la production et sur l’épargne .

    Actuellement la société est basée sur l’assistanat et
    l’endettement ; cette situation totalement absurde ne
    peut durer éternellement .

    il faut réduire les charges des entreprises et les impots
    l’Allemagne est un exemple à suivre .

    il faut associer la société civile aux réformes
    quand est ce que le microcosme politicien comprendra ?

    bien cordialement
    Alain

  2. Eric Martinaud dit :

    Ce genre de sondage me laisse toujours rêveur. Un vrai sondage donnant un vrai résultat ressemblerait plutôt à une consultation nationale, mais passons, nous ne sommes pas Suisses.
    Etre inquiet de la dette et des déficits, ça n’engage à rien. Vouloir réduire les dépenses de l’Etat, évidemment, mais surtout que cela ne me touche en rien . Tout de suite, si l’on s’avisait de le faire, les 92% concernés se réduiraient comme peau de chagrin.
    Quand à la « conférence », bien sur qu’elle se joue portes closes, un homme politique moderne n’envisageant jamais le long terme au delà des prochaines élections. Dans ces conditions, comment accoucher d’une politique efficace dont il est évident qu’elle ne donnerait de résultats palpables qu’au bout de plusieurs années, bien au delà du « long terme » envisagé ?
    Ceci étant, ne jetons pas la pierre uniquement aux politiques, nos camarades électeurs votant beaucoup plus en fonction du passé que de l’avenir et n’acceptant rien qui n’ait d’effets immédiats. On a le gouvernement que l’on mérite.
    Merci en tout cas de vos chroniques et souhaitons que le cri du contribuables continue à longtemps retentir.

Laissez une réponse