Articles

Le Journal d'Alain Dumait » Archive pourmars 21st, 2010

De la crise grecque à la crise systémique globale

Sans l’euro, la monnaie de l’Allemagne vaudrait plus cher, la balance des paiement de ce pays se rééquilibrerait et les Allemands seraient encore plus riches. A l’inverse, sans l’euro, la monnaie de la Grèce aurait du être dévaluée, et les Grecs en eussent été appauvris. D’ors et déjà, via l’euro, les Allemands payent pour la Grèce. Et aussi pour tous les pays en déficits, France comprise. Les Allemands souhaitent bien sûr payer le moins possible pour l’euro. Tandis que les Grecs prétendent en profiter le plus possible. Veux-ci disent, par la bouche de leur Premier ministre : «nous ne vous demandons pas d’argent, mais seulement de garantir nos emprunts sur le marché international des capitaux afin que nous ayons accès à des prêts assortis de taux d’intérêt qui ne soient pas supérieurs à 5%» Mais … Lire tout l'article »

Classé dans : Monde