Articles

Le Journal d'Alain Dumait » France » Proposition : enterrer 30% de la circulation à Paris et rendre aux piétons les Champs-Elysées, la Seine et le centre historique

Proposition : enterrer 30% de la circulation à Paris et rendre aux piétons les Champs-Elysées, la Seine et le centre historique

Les Parisiens, de différentes façons, montrent leur engouement pour l’occupation de l’espace public.

Dimanche 23 et lundi 24 mai, les Champs-Elysées ont été transformés en une vaste ferme. Des millions de visiteurs s’y sont pressés. Sur un blog, un internaute déclare «si Paris ressemblait à cela toute l’année, je pourrais peut-être y passer mes vacances…»

Il suffit que le soleil soit au rendez-vous pour que les Parisiens montrent qu’ils apprécient aussi de pouvoir se rapprocher des rives de la Seine.

Depuis 18 ans, chaque jour de la semaine, on vient de loin pour «envahir» le quartier Montorgueil (2ème arrondissement de Paris), dont les accès sont «réglementés».

Cela crève les yeux : les Parisiens comme les visiteurs de notre ville veulent s’approprier davantage les Champs-Elysées, les quais de la Seine et le centre historique de Paris.

Cela suppose que l’on enterre tout ou partie de la circulation automobile, jusqu’à présent prioritaire.

En 1988, Jacques Chirac, alors maire de Paris, présentait au Conseil un projet dit LASER ((Liaison Automobile Souterraine Expresse Régionale), conçu par la groupe GTM-Entrepose, qui était susceptible d’alléger la circulation de transit de surface de quelque 20%. Le financement de cet équipement en forme de concession était assuré à 100% par des péages.

Deux arguments s’opposèrent à la mise en oeuvre de ce projet.

D’abord l’importance des travaux à réaliser et les nuisances en résultant. Cet argument demeure. Mais on n’a rien sans rien…

Ensuite, le principe même d’un équipement à péage. Or, il se trouve que, depuis 22 ans, l’idée des péages urbains a beaucoup progressé dans les esprits, en particulier ceux des écologistes. Le péage étant non seulement un moyen de financement mais aussi, et surtout, un moyen de régulation.

C’est d’ailleurs évident : les péages se justifient davantage en zone urbaine qu’en zone rurale, d’autant que les systèmes de paiement rapide se sont aussi beaucoup perfectionnés.

Dimensionné en conséquence (30% de la circulation au lieu de 20%), un néoLASER permettrait même d’absorber le trafic du périphérique, et donc d’effacer cette nouvelle et stupide barrière entre Paris intra-muros et la banlieue.

Résumons : Les Champs-Elysées, les quais, le centre de Paris peuvent être rendus aux piétons. Le périphérique effacé. Sans que cela coûte aux Parisiens. Le financement étant assuré par des péages, économiquement et socialement justifiés.

Y-a-il un élu ou un dirigeant politique ami des Parisiens intéressé par un tel programme ?

Alain Dumait

«Inventeur» du quartier Montorgueil.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : France · Tags:

Une réponse pour "Proposition : enterrer 30% de la circulation à Paris et rendre aux piétons les Champs-Elysées, la Seine et le centre historique"

  1. […] Proposition : enterrer 30% de la circulation à Paris et rendre aux piétons les Champs-Elysées, la… […]

Laissez une réponse