Articles

Le Journal d'Alain Dumait » Archive pourjuillet 2010

Financement des partis politiques. Préférez-vous que l’UMP soit financé par l’argent de Mme Bettencourt ou par celui de vos impôts ?

Il parait que «l’affaire Bettencourt» repose le problème du financement des partis politiques. Non seulement parce qu’on soupçonne la milliardaire – en fait son défunt mari, disparu le 19 novembre 2007 – d’avoir versé des sommes d’argent ne figurant pas dans les comptes des bénéficiaires, mais aussi parce que la multiplication des partis politiques (il y en a près de 300 déclarés auprès de la commission ad hoc) permet de contourner la loi, qui limite à 7 500€ la contribution d’une personne physique à un parti politique. Bien sûr, il existe une multitude d’autres moyens pour contourner la loi. Quand M. Pierre Bergé finance Mme Royal, ce n’est certainement pas dans la limite de ces 7 500€… Actuellement, pour l’UMP, son budget de 40 millions d’euros est financé à 75% par un concours budgétaire et à … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France

A propos de « l’affaire Bettencourt ». Le droit de propriété inclut le droit à la discrétion, et même au secret…

Dans un pays où tout un chacun doit payer l’ISF à partir du moment où il dispose d’un patrimoine égal ou supérieur à 790 000€ (antiquités et oeuvres d’art non-comprises), il est «normal» que l’Etat veuille savoir si quiconque n’aurait pas dissimulé quelque bien quelque part. Et c’est comme ça que, dans «l’affaire Bettencourt», le procureur Philippe Courroye à fait mettre en garde à vue quatre personnes soupçonnées de «blanchiment de fraude fiscale». Parce que des avoirs sur des comptes en Suisse n’auraient pas été déclarés, ainsi qu’un bien immobilier dans les îles Seychelles. S’agissant de ce dernier bien, il est probable que les enquêteurs feront finalement chou blanc. Même s’ils arrivent à démêler les écheveaux juridiques du dossier. Car le montage mis au point relève d’un concept typiquement anglo-saxon : celui de … Lire tout l'article »

Classé dans : France

Le piege de la dette publique française

Lundi dernier 11 juillet 2010, François Baroin présentait à l’Assemblée Nationale les orientations budgétaires du gouvernement pour la période 2011-2013. Il a confirmé que la consigne était désormais un gel en volume des dépenses publiques. C’est exactement ce que notre association réclame depuis dix ans… (Si nous avions appliqué cette règle depuis 10 ans, le budget de l’Etat serait en excédent, au lieu d’être en déficit de quelque 142 milliards en 2009. L’année dernière 40% des dépenses de l’Etat n’étaient pas financées, si ce n’est par l’emprunt) Mais ce gel comportera deux exceptions : les pensions de retraites prises ne charge par le budget, et les dépenses liées aux remboursements d’emprunts. S’agissant du coût des pensions, on sait qu’elles représentent le tiers de la charge financière d’un fonctionnaire. Pour stabiliser ce poste il faudrait … Lire tout l'article »

Classé dans : budget de l'Etat, France

Nicolas Sarkozy n’est plus crédible. Voici pourquoi.

D’après un sondage CSA paru mercredi matin, 57% des Français n’ont pas été  convaincus par les propos tenus le lundi 12 juillet 2010 par Nicolas Sarkozy. Tendance confirmée par un sondage Ifop publié le même jour. Pourtant, sur la forme, le président a été bon, ou assez bon. C’est mon opinion. En tout cas jusqu’à la 106ème minute, quand David Pujadas lui  a demandé s’il pensait se représenter en 2012. La question, sous une forme ou sous une autre, ne pouvait pas ne pas être posée. Contre toute vraisemblance, le chef de l’Etat a soutenu qu’il n’avait pas le droit d’y penser, et que donc il n’y pensait pas. Ce qui est tellement peu crédible que cette réponse entache tout l’entretien d’un soupçon de mensonge. Attention : il n’est pas impossible qu’à la fin de l’automne … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France