Articles

Le Journal d'Alain Dumait » France » Pour libérer la croissance de la France, un seul mot suffit : CONCURRENCE !

Pour libérer la croissance de la France, un seul mot suffit : CONCURRENCE !

Le mot CONCURRENCE n’apparaît qu’à la 20e proposition sur 27 du rapport Attali, remis le 15 octobre dernier au Président de la République, et encore concerne-t-elle, dans l’esprit de la Commission, principalement les fournisseurs d’accès Internet et de télécommunications, ainsi que l’urbanisme commercial (les grandes surfaces)… Ce qui n’est pas sans intérêt, mais néanmoins limité. L’objectivité oblige à rappeler que la Commission a proposé, précédemment, de libéraliser les professions réglementées (taxis, pharmaciens, notaires)

Dans tous les autres domaines – logement, santé, prévoyance, retraites, services publics, formation professionnelle… – le mot concurrence n’est jamais prononcé.

Or, qui peut nier que la concurrence est et a toujours été le plus puissant aiguillon de l’efficacité économique ? Que partout où elle est à l’œuvre, le service est amélioré et les prix baissent, grâce à des gains de productivité redistribués aux consommateurs ?

En France, la libéralisation récente du transport aérien et des télécommunication constituent des exemples et des preuves.

Quand des pays communistes, l’Allemagne de l’Est ou la Chine…, veulent retrouver le chemin de la croissance, ils savent qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter la concurrence.

Il aurait fallu procéder autrement : par exemple proposer une réduction de moitié de la sphère publique, sur la période de 10 ans retenue par la Commission. Ce qui obligerait à faire passer du secteur administré au secteur concurrentiel la moitié du contenu du premier territoire. Par exemple en allant plus loin dans l’autonomie des universités, en régionalisant l’école publique, en mettant une limite de durée dans la perception de toutes les aides sociales, en privatisant le secteur du logement social, en mettant un terme au statut et aux privilèges de la fonction publique…

Le fil conducteur de ce rapport est l’idée que la sphère publique peut et doit se réformer de l’intérieur. L’histoire et l’expérience nous indiquent qu’une mise en concurrence est toujours autrement plus efficace

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : France · Tags:

Une réponse pour "Pour libérer la croissance de la France, un seul mot suffit : CONCURRENCE !"

  1. Eric Martinaud dit :

    Il est tout de même incroyable de penser qu’aucun système collectiviste n’a jamais fonctionné, qu’ils ne peuvent être que dictatoriaux et finir soit en s’écroulant sous le poids de la misère soit en introduisant une (grosse) dose de capitalisme (mot honni par beaucoup, je le sais, puisqu’il implique moins d’état et plus de … concurrence) et que pourtant, la France continue à penser que cela peut marcher.
    Quand allons nous nous réveiller ?

Laissez une réponse