Articles

Le Journal d'Alain Dumait » A la une, budget de l'Etat, France » La démocratie directe pour limiter les impots

La démocratie directe pour limiter les impots

En France, le Parlement vient d’adopter pour 2011 un budget en déficit de près de quelque 92 milliards d’euros. 26 % des dépenses ne sont pas financées. La dette publique va donc encore augmenter. Elle deviendra le premier poste de dépenses budgétaires. Et la France sera, en Europe, le plus gros emprunteur…

Ce texte calamiteux est, à une petite virgule près, celui que les services de Bercy ont déposé en septembre sur les bureaux des Assemblées. Trois mois de séances et des milliers d’heures de réunions de commissions n’ont pas permis aux représentants du peuple de modifier même à la marge le diktat de la bureaucratie régnante.

Le peuple, seul souverain en démocratie, n’est plus écouté, ni même représenté.

Car le peuple – tous les sondages le montrent – ne veut ni de déficits, ni d’augmentations des impôts.

Dans le même temps, à quatre heures de route de Paris, en Suisse, le 28 novembre 2010, les électeurs étaient consultés sur une proposition du parti socialiste, tendant à obliger les cantons à pratiquer un  taux marginal d’impôt sur le revenu au moins égal à 22%, et de 0,5% pour l’impôt sur la fortune. Les démagogues allaient-ils pavoiser ?Proposition rejetée à 59% des suffrages exprimés ! Et même à près de 80% dans les cantons les plus directement concernés (Nidwald, Zoug, Obwald…)

Là où la démocratie directe existe (en Suisse, aux Etats-Unis, en Italie…) les dépenses  publiques et les impôts sont limités, par la volonté du peuple. Là ou la démocratie directe n’existe pas, la sphère publique se dilate, sous l’effet de l’action d’une oligarchie, qui prend le peuple en otage.

C’est pourquoi notre association, Contribuables Associés, s’engage résolument pour la démocratie directe appliquée à la France. Et en fera, au cours des prochains mois le thème principal de ses campagnes.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : A la une, budget de l'Etat, France · Tags:

2 réponses pour "La démocratie directe pour limiter les impots"

  1. André dit :

    Je crois en avoir compris le principe. Mais hélas la France n’est pas la Suisse. En France, il faut que « les autres » payent. Il y a la notion « des pauvres » (nous), « les riches » (les autres qui sont vilains et sources de tous nos maux). Difficile de trouver « le peuple » là dedans. Mais sinon, je suis bien d’accord avec ce principe.

  2. François Saint-Cast dit :

    A tous ceux qui s’interrogent sur la représentativité de nos élus, qui regrettent que la parité homme femme ne soit pas respectée, qui aimeraient une démocratie plus directe, nous proposons de soutenir la Troisième Chambre.
    Comme son nom l’indique la chambre 3 (3C) s’ajoute au deux chambres existantes que sont le Sénat et l’assemblée Nationale. Elle se différencie de ces dernières par sa composition et son fonctionnement.
    1. composition
    Une 3C se forme par projet de loi et se compose de citoyens volontaires sélectionnés selon trois critères
    Autant d’hommes que de femmes
    Dernier diplôme obtenu [sans aucun]; [certificat-CAP-brevet]; [bac-bac+2]; [bac+3-bac +4];[ bac+5 ou plus].
    Age [18-28]; [29-38]; [39-48]; [49-58]; [59-68]; [69 et +]
    ce qui donne 30 catégories comprenant 12 personnes au minimum (6 hommes et 6 femmes), soit une 3C de 360 personnes autour de chaque projet de loi.
    Une 3C est une chambre d’enregistrement qui intervient lorsqu’un projet de loi accompagné de ses décrets d’application a été adopté par les deux autres chambres. Pour être promulguée définitivement la loi doit alors obtenir la majorité à la troisième chambre.
    2.Fonctionnement
    Une 3C fonctionne par le biais d’un site Internet dédié et sécurisé
    Une fois le vote effectué la chambre est dissoute
    Chaque personne ne peut être membre que d’une seule chambre et s’engage à voter en son âme et conscience.
    Si une 3C ne peut se constituer sur un projet de loi voté la loi est adoptée.
    Si une proposition de loi réunit une 3C d’au moins 3600 personnes, les autres assemblées doivent l’examiner et se prononcer par vote.

    Si ces quelques règles vous semblent justes et nécessaires pour rééquilibrer les pouvoirs et faire évoluer nos démocraties vers plus de conscience et de responsabilité alors soutenez-nous.

Laissez une réponse