Articles

Le Journal d'Alain Dumait » France » Contre les impôts : le peuple !

Contre les impôts : le peuple !

Nicolas Sarkozy a entamé sa présidence en mettant en avant un excellent principe : «je n’augmenterai pas les impôts !»

Que ne s’est-il tenu à cet engagement… En application duquel il aurait pu supprimer tel ou tel impôt, telle ou telle taxe (taxe professionnelle, ISF…), à la condition de ne compenser cette perte de recettes que par des diminutions de dépenses.

A lieu de quoi une cinquantaine de nouvelles taxes ont été créées depuis trois ans. Et quand on prétend réduire les dépenses, il s’agit en premier lieu des «niches fiscales», dont le rabotage n’est, en tout cas pour celui qui le subit, qu’une augmentation de sa charge fiscale.

Certes, poussé par la nécessité, le gouvernement, pour le budget 2011, a posé le principe d’un plafonnement des dépenses en valeur absolue. Mais les deux exceptions dont «bénéficient» les pensions des fonctionnaires ainsi que les charges de la dette vident de sens cette apparente rigueur.

Le chantier de la réforme de la gestion des finances publiques n’a qu’à peine commencé.

Il est impératif de réduire d’au moins 150 milliards d’euros, au cours de la prochaine législature, le poids des dépenses publiques, toutes administrations et niveaux confondus.

Beaucoup de pays l’ont fait avant nous. C’est donc possible.

Il faut pour cela que le gouvernement puisse s’appuyer sur le peuple, qui veut une bonne gestion des deniers publics, sans être bloqué dans son entreprise par des groupuscules constitués en forces de blocage anti-réformes.

C’est pourquoi, à Contribuables Associés, nous avons décidé à partir de maintenant de mener une campagne vigoureuse pour l’élargissement en France de la démocratie directe, avec des référendums pour contrôler les décisions de l’exécutif et du législateur, et le droit d’initiative populaire, au plan national et local.

Nous demandons que le financement public des syndicats soit soumis à un vote populaire. Comme le statut des fonctionnaires (aboli en Suisse en 2003). Comme le droit de grève dans les monopoles publics. Ou encore le statut offensant des dockers, des ouvriers du livre ou des contrôleurs aériens…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : France · Tags:

3 réponses pour "Contre les impôts : le peuple !"

  1. Bedel dit :

    Sarkosy est un menteur: il s’est vanté d’avoir supprimé la taxe professionnelle mais il oublie de dire qu’elle a été immédiatement remplacée par la cotisation foncière des entreprises laquelle coûte plus chère aux entreprises que la TP !!

    A l’école, de mon temps, on aurait dit que c’était du « foutage de gueule » …..

  2. goufio dit :

    Il a dit ces jours-ci, suite à l’intervention de son ministre du budget François Baroin, qui voulait conserver l’ISF, qu’il n’en était pas question et qu’il fallait supprimer l’ISF et le remplacer par un impôt sur le capital.

    Chercher la différence.

    Au fait, fait-il la différence, lui même ?

  3. goufio dit :

    Augmenter les recettes fiscales de 11 mds EUR par « rabotages » de niches fiscales, c’est bien augmenter les impôts et contrairement à la phraséologie politicienne, il ne s’agit pas de dépenses fiscales, mais d’un manque de recettes, cad un manque à gagner.

    Et puis ces niches fiscales, près de 500 dit-on, qui les a proposées (les gouvernements successifs), qui les a votées (les députés et les sénateurs), pas les contribuables que je sache, alors que Mme Lagarde ne fasse pas trop de zèle socialiste en montrant du doigt ceux qui en bénéficient, car elles ont bien été votées pour cela.

Laissez une réponse