Articles

Le Journal d'Alain Dumait » France » Supprimer le déficit public, sans augmenter les impôts.

Supprimer le déficit public, sans augmenter les impôts.

Le « Salon beige » et François Billot de Lochner* proposent, dans le cadre d’un programme en 12 mesures pour 2012, de rétablir un budget de l’Etat en équilibre sur cinq ans, et donc de réduire la dette publique extérieure qui est actuellement de 1700 milliards d’euros (pour l’ensemble de la sphère publique).

Cet objectif est judicieux. Encore faut-il dire comment il sera atteint.

L’auteur du programme avance trois pistes :

  • réduction du train de vie de l’Etat. C’est excellent ! Mais plutôt symbolique que massif. Au mieux on économisera deux milliards d’euros…
  • raboter les niches fiscales. C’est en effet possible. Le potentiel est encore supérieur à 50 milliards d’euros. Mais il faut bien voir qu’il s’agit-là d’augmentations des prélèvements, nonobstant la fallacieuse appellation de «dépense fiscale» utilisée par les technocrates de la rue de Bercy. Retirer un avantage pour une catégorie spécifique de contribuables, fut-elle honnie, est d’abord et avant tout, au moins pour cette catégorie, une augmentation d’impôt.
  • augmenter «légèrement» la TVA. Comme la TVA est déjà chez nous plus élevée qu’ailleurs, quelques pays de l’Europe du nord exceptés, nous gagnerions ainsi une nouvelle et funeste place de champions…

L’association Contribuables Associés propose pour sa part qu’aucune augmentation d’impôts (taux et bases) ne soit pratiquée pendant cette période de cinq ans et que la totalité de l’effort porte sur des réductions de dépenses, annoncées clairement avant l’élection présidentielle.

Quelques pistes :

– Réduire le nombre de fonctionnaires.

– Réduire les aides et les subventions aux entreprises et aux associations.

– Mettre fin au laxisme de l’immigration

– Aider moins l’Outre-mer

  • Responsabiliser les collectivités locales.
  • Sauver la protection sociale en distinguant assistance ou solidarité.
  • Repenser notre système de retraites en distinguant deux piliers : un régime de base universel par répartition et par point et un régime complémentaire par capitalisation.

(chiffrages disponibles sur <www.contribuables.org> et sur <www.lecri.fr>

*<http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/02/4e-mesure-léclairage-dalain-dumait.html>

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : France · Tags:

Laissez une réponse