Articles

Le Journal d'Alain Dumait » A la une, budget de l'Etat, France » Pour faire des économies, il faut oser toucher aux dépenses des collectivités locales et aux transferts sociaux !

Pour faire des économies, il faut oser toucher aux dépenses des collectivités locales et aux transferts sociaux !

Gilles Carrez (63 ans, Hec-Ena, UMP, rapporteur général du budget à l’Assemblée Nationale), estime qu’il n’y a désormais «plus de marge sur les dépenses de fonctionnement et de personnel» (de l’Etat).

De son point de vue, il a sans doute raison.

D’ailleurs un haut fonctionnaire de droite, se cachant sous le pseudo d’Andrea Massari notait pertinemment (http://www.polemia.com/article.php?id=3552), en février dernier, que la RGPP, Révision générale des politique publiques, ne concernait finalement que 3,5% des dépenses de l’Etat, à savoir celles correspondant aux fonctions régaliennes de l’Etat, mais se gardait bien de toucher à l’empilement des dépenses des collectivités locales, et encore moins aux transferts sociaux, véritablement «sanctuarisés».

Dans le droit fil de cette réflexion, on peut même se demander si, telle qu’elle est menée, la  RGPP ne comporterait pas davantage d’inconvénients que d’avantages…

Quand on touche à l’os du jambon, il n’y plus rien à racler.

Et pourtant les dépenses publiques doivent impérativement être réduites, de l’ordre de 200 milliards d’euros par an !

La seule solution est de se lancer enfin dans des réformes de structures.

De nombreuses sont possibles :

  • plusieurs pays ont supprimé le statut de la fonction publique ;
  • les collectivités territoriales peuvent être simplifiées ;
  • les transferts sociaux sont deux fois trop importants ;
  • L’Education Nationale est un monstre centralisé (1ère bureaucratie mondiale…) ;
  • Pour leur santé, les Français peuvent se prendre en charge ;
  • Les entreprises n’ont pas besoin d’être subventionnées ;
  • Il faut poursuivre les privatisations…

L’alternative, à savoir l’augmentation des impôts (90% du plan Fillon) revient à accroître encore la pression fiscale, alors qu’il faut d’urgence la réduire !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : A la une, budget de l'Etat, France · Tags:

4 réponses pour "Pour faire des économies, il faut oser toucher aux dépenses des collectivités locales et aux transferts sociaux !"

  1. MARTOIA dit :

    un vrai gouvernement de droite aurait l’embarras du choix pour tailler dans les dépenses mais celui de la fausse droite inféodé à la gauche fait des économies de bouts de chandelle. Tout se passe comme si nous étions sur le Titanic avec le capitaine ordonnant de jeter à la mer les chaises longues des passagers de la première classe (niche fiscale) alors que la collision avec l’iceberg est imminente. Le débat politique français est pathétique et dérisoire face aux enjeux énormes que nous allons devoir régler dans les mois à venir.
    Le gouvernement de la fausse droite a fait jusqu’à présent le contraire de ce que nous préconisons. Il a amputé les fonctions régaliennes de l’Etat (baisse drastique des effectifs des armées et de la diplomatie) et gonflé à bloc les fonctions « nounou » qui plaisent tant à la gauche.
    Conclusion : comme l’écrivait Claude Reichman, il faut que la fausse droite meure pour que les citoyens aient enfin un véritable choix de société. Soit nous restons dans le modèle socialiste et nous aurons la banqueroute et la guerre civile quand l’Etat ne pourra plus acheter la paix dans les banlieues, soit nous nous donnons la chance d’un véritable gouvernement de droite pour nous en sortir. C’est tout simple. N’écoutez que les candidats qui sont favorables à une réduction simultanée des dépenses et des impôts. Si vous en trouvez un, faites nous signe.

  2. jeanbarre dit :

    La Droite Nationale va nous permettre de donner un formidable coup de pied dans la fourmillière !

    à la présidentielle, il faut une finale PS contre Droite Nationale pour que se révèle enfin le vrai visage de la fausse droite……..
    une véritable recomposition à Droite se fera ensuite !

  3. Jean-Marie dit :

    Et puis, il serait salutaire que tous ceux qui ont un pouvoir dans la dépense publique oublient de se « sucrer » copieusement au passage !
    C’est désastreux à tous points de vue, cela coûte très cher en cumulé, et devient particulièrement écœurant avec l’appauvrissement général.
    J’ai fait toute ma carrière dans le BTP, je sais de quoi je parle. Et les lois qui ont été promulguées au fil du temps n’ont fait qu’aggraver l’hypocrisie et le montant des prévarications.
    On n’en parle que très peu, mais la France est gangrené par cette pourriture où fonctionnaires et hommes politiques ( je précise : quel que soit le bord) se donnent la main.

  4. baudouin dit :

    cher MARTOIA je ne suis pas d ‘accord a propos des fonctions regaliennes qui seraient atteintes .OUI , il faut accentuer la reduction des depenses de cette diplomatie d ‘une autre epoque .Commençons par supprimer les ambassades dans l ‘europe des 27 et creons des ambassades communes dans des pays tiers .
    Par ailleurs privatisons edf à 100% ainsi qu la ratp, gdf, renault ft etc….
    en matiere de collectivitées locales : fusionnons les communes et suppprimons les syndicats de communes , gardons 5000 communes , 8 regions et aucun departement
    pour cela il faut du courage et pour en avoir il faut qu ‘un seul mandat pour tout le monde .La france est remplie de gens intelligents qui sont tous remplaçables

Laissez une réponse