Articles

Le Journal d'Alain Dumait » A la une, France » Les raisons d’une candidature, à Paris, au Sénat, le 25 septembre 2011.

Les raisons d’une candidature, à Paris, au Sénat, le 25 septembre 2011.

Les raisons d’une candidature

J’ai décidé de me porter candidat à un siège de sénateur de Paris à l’occasion des élections du dimanche 25 septembre 2011.

Les raisons de cette initiative sont les suivantes :

  • au plan personnel, à 67 ans, je pense avoir acquis une expérience civique, politique et professionnelle qui me qualifie pour cette responsabilité ;
  • au plan politique, je crois représenter clairement – et depuis plus de quinze ans – une ligne d’«entente à droite», qui, aujourd’hui, représente un espoir électoral sérieux ;
  • au plan de l’exercice d’un tel mandat, j’estime être bien placé pour être utile, en cette période très difficile de crise économique et financière, en participant activement, et librement, et avec compétence, au débat public.

Journaliste économique et financier depuis quarante ans, j’ai été formé en premier lieu par Raymond Bourgine, le patron-fondateur de Valeurs Actuelles, futur sénateur CNI de Paris. Puis j’ai enrichi mon expérience dans la presse écrite (Figaro, France-Soir, l’Express) et l’audiovisuel (RTL, Antenne 2).

Mon premier maître m’avait non seulement convaincu de la supériorité de l’économie de marché, il m’avait aussi inoculé le virus de l’entreprise.

C’est ainsi qu’à partir de 1978, je suis devenu entrepreneur et directeur de mes propres journaux (parmi lesquels : La Lettre A, les 4-Vérités-Hebdo…).

En 1983, à la demande de Jacques Dominati, je me suis engagé dans la vie municipale à Paris. J’ai été maire (UDF) du 2ème arrondissement. A ce titre, avec le soutien personnel de Jacques Chirac, j’ai donné une nouvelle vie au quartier «Montorgueil Saint-Denis», aujourd’hui connu dans le monde entier pour avoir été le premier secteur d’une grande ville à circulation «contrôlée».

En mars 1995, avec Benoite Taffin, devenue maire du 2ème arrondissement, nous nous sommes représentés avec succès à la tête d’une liste apolitique, indépendante des partis. Aux élections sénatoriales de la même année, il s’en est fallu de quelques voix pour que je sois élu au siège finalement attribué par le mode de scrutin («proportionnel au plus fort reste») à Jean Chérioux.

Partisan à la fois du non-cumul des mandats, de la non-professionnalisation des mandats territoriaux et de la limitation du renouvellement des mandats, je ne me suis pas représenté en 2001 au Conseil de Paris.

Je suis donc un indépendant, clairement de droite, libre de toute allégeance. Ma ligne est celle si bien définie par une autre figure du CNI parisien, feu Michel Junot : «pas d’ennemi à droite».

J’affirme qu’un sénateur de droite, indépendant, pour les six années qui viennent, peut être utile pour la qualité du débat public.

Dans la période de crise économique et financière que nous vivons – et qui n’en est sans doute qu’à ses débuts… – mes positions seront conformes à ce qu’elles ont toujours été : dictées par le bon sens et la conviction que la liberté, le marché, l’initiative privée, sont toujours supérieurs à toutes les formes d’interventionnisme constructiviste. (cf les archives de mon site <www.dumait.fr> , actif depuis trois ans).

A l’inverse, à quoi servirait un sénateur UMP de plus ou de moins ?

A faire réélire, d’ailleurs de justesse, l’actuel président du Sénat ?

Je m’engage sur ce point, si je suis élu, à voter dès le premier tour pour le candidat de droite le mieux placé ! Pas de compromission à gauche !

Quel autre avantage y aurait-il d’avoir à la place, un élu labellisé UMP ? Pour participer de l’intérieur à la foire d’empoigne qui caractérise, à Paris, la vie des élus de cette formation politique ?

Le 25 septembre les grands électeurs de Paris auront donc le choix entre une liste UMP, plus ou moins bien ravaudée, incluant des parachutages parfaitement inopportuns, et une liste indépendante, fidèle aux idéaux de son camp, porteuse d’avenir, conduite par une personne libre et expérimentée, composée d’hommes et de femmes dévoués et prêts à servir. Et non pas à se servir…

Il est grand temps de mettre fin à l’ostracisme dont est victime un tiers des électeurs de la droite, qui se retrouvent dans les propositions du Front National. Pensons donc aux prochaines échéances électorales : au deuxième tour de l’élection présidentiel, aux élections législatives qui suivront, et en mars 2014, aux élections municipales à Paris. Qui peut s’imaginer que l’UMP, dans l’état ou elle se présente aujourd’hui, puisse avoir la moindre chance de l’emporter seule ?

J’enrage de voir Paris aux mains d’une équipe de socialistes sectaires, soutenus par des écologistes stipendiés. A peine critiqués par des opposants falots, souvent de la «fausse droite». N’ayant apparemment aucune proposition à faire pour améliorer la vie quotidienne des Parisiens, le prestige de notre capitale et le cadre de vie que nous léguerons à nos enfants et nos petits-enfants.

Pour ma part, après avoir étudié les expériences et les politiques menées par exemple aux Etats-Unis et au Japon, en matière de sécurité urbaine, aussi bien qu’en matière de stationnement et de circulation, j’en suis arrivé à élaborer sur ces questions une doctrine cohérente (dont le quartier Montorgueil Saint-Denis devait être la première expérience mise en oeuvre à Paris).

  • Il ne faut pas laisser M. Delanoé continuer à saucissonner l’espace public.
  • Les automobilistes doivent avoir le droit de circuler.
  • Par contre, le stationnement résidentiel sur la chaussée à 3,25€ la semaine est de la pure démagogie.
  • Les rives de la Seine doivent être intégralement reconquises.
  • il faut élargir l’expérience du quartier Montorgueil Saint-denis (25 hectares) à l’ensemble du Centre historique (200 hectares).
  • Il faut construire un réseau de voirie souterraine, à péage, qui désengorgera l’espace public, et qui ne coûtera rien aux contribuables.
  • Il faut démolir les bâtiments les plus laids de la Capitale, en général construits juste après la seconde guerre mondiale.
  • Il faut plafonner le budget de l’effort social du département.
  • Pour la sécurité des parisiens il faut enfin créer une véritable police municipale à Paris.

Il faut, à Paris, instaurer d’urgence une démocratie directe, avec pouvoir d’initiative des citoyens (sur la base d’une pétition ayant recueilli au moins 15 000 signatures), aussi bien pour contester des décisions technocratiques (en matière de gestion de la voirie, par exemple), que pour proposer des solutions nouvelles (police municipale).

En tout cas, pour reprendre la mairie, à Paris, il faudra non seulement une «entente à droite», mais aussi un programme qui ne se contentera pas de singer l’inaction d’une équipe en fin de parcours, sans compromission avec les clans de l’UMP au niveau national.

Seul un sénateur indépendant, sans ambition personnelle, est susceptible de jouer demain un tel rôle.

C’est aussi l’enjeu du scrutin du 25 septembre.

Puis-je compter sur vous ?

Vous savez que vous pouvez compter sur moi !…

NB. : Je me permets de vous rappeler que dans notre régime parlementaire, «tout mandat impératif est nul» (art. 27 de la Constitution). Il en résulte que le 25 septembre, dans le secret de l’isoloir, vous devez voter en votre âme et conscience, indépendamment de toute consigne, de quelque personne ou parti politique que ce soit.

Toute élection, finalement, se gagne ou se perd dans le secret de l’isoloir, quand cesse le bourrage de crâne médiatique, là où les aboiements des apparatchiks ne portent plus..

Alain Dumait

67 ans

Ancien élève de l’Institut d’études politiques de Paris

économiste

journaliste puis éditeur de presse (ex-directeur du journal «Les 4-Vérités-Hebdo»)

Conseiller de Paris de 1983 à 2001

ancien maire du 2ème arrondissement

«inventeur» du quartier Montorgueil-Saint-denis

Président-fondateur de «Contribuables Associés»

sites Internet : <www.dumait.fr>

<http://www.dumait-senat2011.fr/>

Si vous approuvez cette démarche, je vous remercie de me le dire, en répondant à ce message, en me précisant :

  • si vous êtes d’accord pour adhérer à son Comité de soutien,
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : A la une, France · Tags:

14 réponses pour "Les raisons d’une candidature, à Paris, au Sénat, le 25 septembre 2011."

  1. Delhoume dit :

    Beavo pour cette excellente initiative à prolonger pour les municipales!

  2. […] libre de toute allégeance. » Il mène la «Liste d’Union et d’entente à droite» (sur son blog, Alain Dumait déclare que cette liste est soutenue par le Front national). Sa ligne politique ? […]

  3. Thélème dit :

    Bien que simple petit électeur puis-je vous poser deux questions ne demandant que la réponse oui ou non :
    1/ soutiendrez vous une proposition de loi introduisant la démocratie directe façon Suisse dans la constitution Française?
    2/ soutiendrez vous une loi qui fairait inscrire au fronton des mairies , aprés Liberté Egalité , Fraternité , le mot Laïcité,

    j’autorise exceptionnellement le rédacteur de ce site à vous communiquer ma boite émail si vous ne désirez pas répondre dans ce forum .

    Avec toute l’estime que j’ai pour votre candidature , je vous prie de croire en mes meilleurs sentiments .
    R.GARCIA

  4. Alain Dumait dit :

    Sur le premier point : OUI
    Sur le second, je suis un peu réservé. Etant un grand amoureux de la liberté (des individus), je n’apprécie guère les appels à l’égalité et à la fraternité publique. Alors ajouter la laïcité (que j’approuve), à cette devise à laquelle je n’adhère qu’à moitié… Donc, ni OUI, ni NON…

  5. MARTOIA dit :

    Nous avons besoin de gens lucides comme Alain Dumait pour enrayer le déclin de la France. Ils sont trop rares pour nous dispenser de leurs services.

    Comme il brigue un mandat au sénat, je voudrais vous faire part d’une réforme qui me tient à cœur pour démocratiser cette haute assemblée :
    1) remplacer le mode de scrutin indirect par des notables par un suffrage universel des citoyens.
    2) abaisser à 100 le nombre de sénateurs : un par département
    NB : à l’heure actuelle, la France compte 317 sénateurs pour une population de 63 millions alors qu’il n’y en a que 100 (deux par Etat fédéré) aux Etats-Unis pour une population de 310 millions. Il faut faire des économies partout, à commencer par une réduction drastique des élus inutiles qui ne siègent pas en commission ou ne votent pas les lois.

  6. […] libre de toute allégeance. » Il mène la «Liste d’Union et d’entente à droite» (sur son blog, Alain Dumait déclare que cette liste est soutenue par le Front national). Sa ligne politique ? […]

  7. LIOT dit :

    Bonsoir Mr DUMAIT

    je salue votre initiative .
    La FRANCE a besoin d’élus issus directement de la Société Civile.
    Plus celle-ci sera forte , mieux celà vaudra pour tous.

    Le référendum d’initiative populaire devra étre appliqué comme
    en SUISSE .

    Bon courage pour votre campagne .

    bien cordialement
    Alain LIOT

  8. theleme dit :

    Thélème réponds à M.Alain Dumait.

    Merci de votre rapide et sincère réponse ;

    Mes questions étaient lourdes de  » non dit » et vous y avez répondu sans détour .. ou presque concernant l’inscription de la La Laïcité au fronton de nos mairies .

    En ce qui concerne l’instauration de la démocratie directe ( façon Suisse) en France il ne faut pas se cacher que c’est le germe d’une VI république!

    En ce qui concerne votre réponse  » ni oui ni non 3

    J’ai bien suivi votre raisonnement sur l’approche de la liberté , l’égalité , la fraternité publiques , mais c’est en quelque sorte l’étendard de La France dans le monde .

    Si j’ai proposé le mot Laïcité c’est pour répondre à Malraux qui prédisait ( avec justesse) que le XXI siècle serait religieux .

    Je propose donc la réaffirmation haute et forte de la primauté laïque en France en ces temps ou une théocratie qui se dit (dans ses propres textes°  » mondialement hégémonique » s’introduit en force dans le monde occidental!

    La réponse  » ni oui ni non  » me semble inadéquate ,en effet pour un sujet si important la porte ne peut etre qu ‘ouverte ou fermée , sans vouloir vous offenser.

    Je ne voudrais pas encombrer votre forum par une approche trop personnelle et je vous propose
    ( si vous considérez que mon approche est quelque peu valable) de continuer à dialoguer en privé , et vous avez les données pour le faire .

    Encore courage et bonne réussite dans votre candidature aux sénatoriales .
    avec toute mon estime .
    R.G

  9. lili dit :

    soutenu par le front national alors NON

  10. Ravier dit :

    Monsieur Dumait, quand nous direz-vous ce qu’il faut penser du livre « Le Sénat, enquête sur les super-privilégiés » ?

  11. Alain Dumait dit :

    Nous l’avons dit sous la forme d’un entretien avec l’auteur, sur le site du cri.fr :< http://www.lecri.fr/2010/04/22/yvon-stefanovic-sur-les-privileges-des-senateurs-archives/14503>

  12. baudouin dit :

    a quoi sert le senat sinon a donner des fromages ?

  13. PIGIS Yves dit :

    Bravo pour cette décision !Après la

Laissez une réponse