Articles

Le Journal d'Alain Dumait » Archive pourdécembre 2011

Ces Mythes qui ruinent la France»… et les Français ! Un nouveau livre d’Alain Mathieu

Ces Mythes qui ruinent la France»… et les Français ! Un nouveau livre d’Alain Mathieu

Avec son dernier ouvrage, «Ces mythes qui ruinent la France»*, Alain Mathieu, président de Contribuables Associés, s’inscrit dans une longue lignée de penseurs, catégorie économistes-essayistes, qui s’efforcent de remettre les pendules à l’heure, d’appeler un chat un chat et d’expliquer à leurs contemporains qu’il arrive un moment où il faut cesser de prendre des vessies pour des lanternes !… J’étais étudiant à Sciences-po Paris quand Alfred Sauvy fit paraitre (chez Payot) son célèbre «Mythologie de notre … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, En librairie/au cinéma

Vive la crise !

1) Le système économico-financier mondial est plus que lézardé. Va-t-il s’effondrer ? Une crise majeure, «systémique», s’annonce, sans doute pour le 1er semestre de 2012. Déjà, les prévisions de croissance, en l’espace de quelques semaines, sont passées du vert au rouge. Même les pays émergents sont touchés. Tout se passe comme si la destruction de valeur des patrimoines et des encaisses se propageait, au fur et à mesure que les banques centrales ouvrent les robinets de la création monétaire, en rachetant des titres de dettes publiques ad libidum. Dans ces conditions, convient-il de le replâtrer ou de le remplacer ? C’est la question de fond. 2) Pour l’instant, on replâtre. Tous les moyens semblent bons pour sauver les banques, les Etats surendettés et l’euro. Y compris les montages les plus hasardeux. Comme celui imaginé semble-t-il la semaine … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France, Monde

Discours de Toulon 2.0 (du 1er/12/2011) : Une gravité utile.

Nicolas Sarkozy fait de la crise une analyse à la fois juste et insuffisante. Nous passons en effet d’un «cycle d’endettement» à un «cycle de désendettement». Bien contraints et forcés… Il est exact que c’est la dette qui a dopé la financiarisation, largement stérile pour l’économie réelle. Mea culpa, mea maxima culpa… Plutôt que «domestiquer la finance», il faut cesser de mettre de l’alcool à bruler dans son moteur. Il a raison de nous prévenir que la crise ne fait que commencer. On notera qu’il parle maintenant d’un séisme jamais vu «depuis 75 ans»… On lui pardonnera aussi bien ses satisfecits exagérés que ses affirmations péremptoires, la plus énorme consistant à prétendre que la crise «n’a pas couté un centime aux Français». Comme s’ils n’étaient pas concernés par les 30 000 milliards de dollars d’actifs … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France