Articles

Le Journal d'Alain Dumait » A la une, France » François Hollande est à coté de la plaque !

François Hollande est à coté de la plaque !

Du discours de 90 minutes prononcé hier par le candidat du PS François Hollande, j’ai principalement retenu cette phrase : «Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies».

Il a raison !

Mais pourquoi et comment le monde de la finance a-t-il pris le contrôle de l’économie ? C’est ce qu’il n’a pas dit…

C’est pourtant simple : « le monde de la finance» a pris le contrôle de l’économie, sous l’effet d’une double dérive : le financement à crédit de l’Etat-providence et, pour ce faire, par la création sans limite de monnaie de singe par les banques centrales. («soutien» de la croissance par la consommation, donc par les déficits, donc par la dette…)

Pour réduire à son rôle normal « le monde de la finance», il faut donc et il suffit de rétablir l’équilibre des comptes publics. Et cesser de demander – et d’obtenir – des banques centrales, qu’elles cessent de produire de la morphine monétaire.

Dire que l’on reviendra à l’équilibre des comptes publics en 5 ans n’est pas suffisant. Ne rien dire sur la création monétaire par les banques centrales n’est pas sérieux.

« Le monde de la finance» a effectivement pris le pouvoir parce que les politiciens, de droite comme de gauche, le leur ont donné.

Veulent-ils le leur ôter ? Qu’ils reviennent donc à une orthodoxie budgétaire et monétaire !

L’orthodoxie budgétaire «de gauche», c’est l’augmentation des impots, des taxes, des impots et des règlementations. Façon François Hollande. Celle de droite, c’est la diminution des dépenses publiques. Espérons que les Français, le 22 avril ou le 6 mai auront ce choix…

L’orthodoxie monétaire, de droite comme de gauche, devrait consister à ne plus manipuler les taux d’intérêt, à ne plus faire marcher la planche à billets, qui génère, forcément des bulles spéculatives, avec son cortège d’enrichissements sans cause, au détriment de l’économie réelle, et donc de la croissance et de l’emploi.

Hier, François Hollande, en désignant comme son ennemi le « le monde de la finance» m’a fait penser à un médecin qui, constatant la fièvre de son malade, se commenterait de lui appliquer des compresses. Alors qu’un diagnostic suppose un minimum de compréhension des phénomènes.

Oui, «le monde de la finance a pris le contrôle de l’économie». Oui, c’est ce qu’il faut changer ! Mais encore faut-il reconnaitre que cette prise de contrôle résulte d’une politique erronée. A laquelle il faut tourner le dos.

Ce qui n’est pas, hélas ! le projet de François Hollande.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : A la une, France · Tags:

4 réponses pour "François Hollande est à coté de la plaque !"

  1. Jiro dit :

    Bayrou peut nous débarrasser d’un seul coup d’un seul de Pinocchio et de Pédalo. Lui parle clair, et s’y connaît apparemment autant que les deux autres en matière économique et financière. Donc la France a besoin d’un coup de balai. Aidons Bayrou, concrètement si possible.

  2. Cox dit :

    Angala Merkel est à la tête d’un Allemagne en pleine santé économique et sociale.Imagine-t-on la même à la tête de l’état français et le redynamisant? Je ne crois pas car toute réalité nationale ne fonctionne qu’en miroir:les politiques comme les médias,l’économie et le peuple.
    Sarkozy n’étant pas la panacée (médiatiquement il a y laissé plus que des plumes),au moins il faut lui reconnaitre son engagement contre la crise financière.Et en 2012,qui espérer?François Hollande?Le combat contre les riches et la finance est certes vertueux,mais désespéré car plus il y a de riches,plus le pays est tiré vers le haut.L’intention de baisser de 30% les émoluments du président et de son gouvernement sonne comme un aveu:tout le monde pauvre plutôt que pas mal de riches et le reste en pauvres.Et du reste,ponctionner les fortunés pour couvrir le social a ses limites que Mitterand avait dûrement éprouvé avec peu de succès.

  3. goufio dit :

    Je ne suis pas sûr que la droite ait un programme de réduction des dépenes publiques, en tout cas lors de ses voeux 2012 à la nation, le Président sarkozy a dit explicitement qu’il ne les baisserait pas. Donc,…, il n’est pas de droite!
    La guerre aux riches est lancée, vivement qu’ils aient tous disparu, ensuite on verra le vrai visage du socialisme, la dictature du prolétariat.
    D’ailleurs les entreprises n’arrivent à fédérer que 4 millions d’actionnaires en France soit 2,2 millions de perdus depuis 2008. Bientôt nous ne serons plus propriétaires d’entreprises puisque la majorité l’est déjà d’étrangers. La DGFiP nous apprend qu’en 2008 la totalité des dividendes déclarés par les Français était de 13,7 Mrds (le CAC 400 en distribuait à lui seul 40!!!) Donc après la finance ce sera au tour de ces sales propriétaires de nos entreprises qui exploitent nos honnêtes travailleurs?
    Je pense que je vais voter Hollande pour en finir une fois pour toute avec le socialisme qui gruge tout le monde avec ses beaux sentiments, pensez donc que le secret de F Hollande, c’est je le cite « il aime les gens », mais pas les riches, eux ce ne sont pas des gens! Mais il est bien content de les trouver pour les tondre.

  4. tyul dit :

    Deux noeuds coulants menacent la France : Sarközy et Hollande. A balayer, radicalement !

Laissez une réponse