Articles

Le Journal d'Alain Dumait » budget de l'Etat, France » Banque de France : La «Belle époque» continue !

Banque de France : La «Belle époque» continue !

C’est le scandale des scandales : La Banque de France, qui depuis 2001 n’est plus un institut d’émission, ni une banque centrale – ces fonctions ayant été transférées à la BCE, Banque centrale européenne – emploie encore 14 000 personnes. Alors que la Banque d’Angleterre, qui est demeurée une vraie banque centrale, n’emploie que 2 000 agents…

A sa décharge, le gouverneur Christian Noyer fait valoir que les effectifs ont été réduits de 17% en 2003 et 2009. Une grosse goutte d’eau !…

Et les employés en question conservent l’intégralité de leurs privilèges : 16 mois de salaires, avec des augmentations de 3,3 points plus élevées que l’ensemble de la fonction publique, régime spécial de retraites encore plus avantageux que celui des fonctionnaires,  des oeuvres «sociales» qui représentent 13% de la masse salariale. Cf plusieurs chateaux pour les colonies de vacances du Comité d’entreprise…

L’une des spécialités de la Banque a longtemps été de louer de très grands appartements, situés dans les meilleurs quartiers de Paris (comme le Palis Royal) à des personnalités «extérieures» à la Banque, à des prix défiants toute concurrence. La Cour des comptes, qui suit ce dossier avec soin, a encore relever en février dernier 52 cas d’abus de ce type…

Pour se défendre, la vieille dame de la rue Croix-des-Petits-Champs explique qu’elle a beaucoup de travail, avec le secrétariat des commissions de surendettement, avec la notation des entyreprises, avec le recyclage de la masse fiduciaire en circulation…

Elle pourrait ajouter : avec la gestion de ses 343 immeubles.

Et sa dernière lubie : la création de la « Cité de l’économie et de la monnaie », dans un prestigieux hôtel particulier parisien, l’Hôtel de Gaillard, petit palais néo-renaissance que la Banque de France possède. L’Hôtel Gaillard, situé au 1, place du Général Catroux est un des plus somptueux hôtels de la plaine Monceau. Il a été Construit entre 1878 et 1884 par l’architecte Jules Février, pour Emile Gaillard, régent de la Banque de France.

Pour elle, c’est toujours la «Belle époque» !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : budget de l'Etat, France · Tags:

5 réponses pour "Banque de France : La «Belle époque» continue !"

  1. laurent brenet dit :

    petites précisions quant à vos propos sur la Banque de France. Celle-ci n’emploie plus 14000 personnes,(chiffre dont j’avais eu connaissance il y a une dizaine d’années) fin décembre 2009 le chiffre officiel était de 12750. Suite à un précédent rapport de la Cour des comptes en 2005 la Banque a déclaré un parc immobilier de 110 immeubles et qu’elle continuait de s’en débarrasser (chiffre vérifiable sur la site de la Banque). Petites informations quant l’hôtel Gaillard, qui fut, mais vous devez le savoir en tant qu’ancien élu parisien, jusque dans un passé récent, une succursale de la Banque de France mais fut fermé suite à la restructuration qui à partir de 2003, a entraîné la fermeture d’une centaine de succursales. Le problème dans ce dernier paragraphe c’est que vous reprenez mot pour mot, à la virgule près des articles déjà parus à ce sujet dans Wikipédia en mettant uniquement en avant le côté somptueux de la chose et en omettant (volontairement ou pas) certains détails historiques. Avant d’appartenir à la Banque de France (achat du bâtiment en 1919), il a appartenu au Crédit Lyonnais et a servi d’hôpital militaire pendant la 1e guerre mondiale. Mais c’est vrai que ce genre de détails n’intéresse pas vos lecteurs, plus enclins à s’abreuver de mots comme « prestigieux hôtel particulier, palais néo-renaissance ou somptueux hôtel » pour pouvoir taper sur cette institution. Bon, je vous laisse car il faut que j’aille choisir la couleur de la sellerie de ma 5e Aston-Martin car comme vous le dites je suis un privilégié (eh oui je suis un agent Banque de France) et j’ai de l’argent à ne plus savoir qu’en faire (salaire mirifique d’environ 2500 euros après 21 ans de carrière et probable retraite dans 15 ans d’un montant équivalent) et ne vous envie pas car avec toutes les activités que vous avez exercées dans votre vie, vous devez être forcément sur la paille et habiter un petit studio hlm de 20 m² au Val-Fourré. Au fait on écrit fiduciaire et non fiducière. A bon entendeur…

  2. Alain Dumait dit :

    Merci pour ces précisions, intéressantes, dont je tiendrai compte, mais qui ne changent rien au raisonnement…

  3. laurent brenet dit :

    quel raisonnement? Arrétez de taper sur la Banque de France et sur ses agents, ce n’est pas le contribuable qui paie nos salaires, contrairement aux salariés des entreprises du service public. Le problème avec ce genre d’articles, c’est que les lecteurs prennent comme argent comptant des affirmations inexactes sous prétexte que vous êtes soi-disant une personnalité en vue (en fait je n’ai découvert votre existence qu’à la lecture de cette charge et non de ce « raisonnement », et personnellement je me serais bien passé de cette découverte!)et que ce que vous dites ne peut-être que la vérité. Si vous dénigrez la Banque de France, vous dénigrez tous ceux qui y travaillent et qui font ce qu’elle est. Au passage j’inclus une phrase extraite du site de la Banque de France concernant ses missions : « Institut d’émission, la Banque de France produit une partie des billets en euros. Elle garantit la qualité des billets et des pièces utilisés en France ». Cela ne correspond pas vraiment à votre affirmation qu’elle n’en est plus un. Vous pouvez aller vérifier sur le site dans la partie « Missions et activités », je n’ai fait qu’un copier-coller. Et si vous considérez mieux le Banque d’Angleterre que la Banque de France, une suggestion, faites-vous naturaliser anglais.
    Au fait j’ai lu que vous vous étiez présenté aux élections sénatoriales 2011, avez-vous été élu? Non? On se demande pourquoi…

  4. galt17 dit :

    Brenet
    Ah bon ce n’est pas le contribuable qui paye vos salaires? alors c’est qui?
    Vos contrats de soit disant services publiques ne sont réalisé qu’avec un seul « client », c’est à dire l’état.Et l’état n’a jamais mais jamais créer de richesses, l’état est une illusion qui ne fait que dépenser l’argent des autres, appelés pompeusement contribuable.
    La banque de france , c’est en effectif la même quantité que les 16 autres banques centrales eurpéennes qui je vous le rappelle effectuer les mêmes prestations, voir pour certaines de largement meilleures qualités.
    Et vos régimes spéciaux qui les financent Mr Brenet, l’argent des contribuables, alors un peu de retenu, vous nous amusez avec vos discours sur l’égalité sociale mais derrrière seul vos privilèges vous intéressent.
    Que vous soyez de droite ou de gauche vous êtes les conservateurs de privilèges acquis sous couvert d’un soi-disant modèle social démocrate mais ce que l’on à pierre, on le prend à paul.
    De tout façon, l’heure des comptes arrive, et la france comme la grèce et l’espagne finira à l’identique, et vos privilèges partiront sur l’autel de la dévaluation et de la planche à billet.

  5. banquedefrance dit :

    comme d’habitude, ce sont les personnes aigries ayant probablement loupé leurs vies qui postent des commentaires sans fondement

    Pour votre culture
    http://bo.scecbu.org/fileuploads/ActivitesdesBCN_2_georgeskaskarelis.pdf

    « La banque de france , c’est en effectif la même quantité que les 16 autres banques centrales eurpéennes » => un retour en classe primaire pour réapprendre les additions est nécessaire
    « qui je vous le rappelle effectuer les mêmes prestations » => quelles sont donc ces fameuses prestations?

Laissez une réponse