Articles

Le Journal d'Alain Dumait » Archive pourmai 2012

Retour de l’Etat 100% PS

Que François Hollande n’ait pas raccompagné son prédécesseur à sa voiture juste avant sa prise de pouvoir officielle, le mardi 15 mai, relève de la simple grossièreté. Qu’il n’ait pas trouvé un seul mot positif pour évoquer l’exercice et le bilan de son mandat, montre son sectarisme. Mais avoir cru devoir inviter pour son premier déjeuner à l’Elysée tous les anciens premiers ministres socialistes, avec les épouses ou compagnes, est beaucoup plus symbolique de la ligne adoptée par ce nouveau gouvernement : le retour à un Etat 100% PS. Toutes les initiatives et décisions prises par le nouveau président vont dans ce sens-là. En commençant par ses hommages à Jules Ferry et Marie Curie, avec ses priorités répétées à L’Education et la Justice. Il est permis d’avoir une dilection particulière pour telle ou telle grande … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France

Nouvelle mission pour le Front National

En ce mois de mai 2012, avant comme après le 6 mai, la droite reste largement majoritaire. Le 22 avril, le total UMP + FN + Modem dépassait  celui du PS et de l’extrême gauche de plus de 4 millions de voix ! Pourtant, depuis cinq ans, la droite a perdu toutes les élections. Cherchez l’erreur… Certes, j’entends bien que, contre toute évidence, certains prétendent encore se situer hors de ce clivage droite/gauche. Je pense aussi bien aux «patriotes identitaires», qu’à mes amis «libéraux», qui n’en démordent pas non plus. Puis-je leur faire remarquer, aux uns comme aux autres, que le soir de toute élection générale, chacun se retrouve bel et bien sur cet axe, et qu’il l’accepte ?… Mais, pour qu’à l’occasion au moins des moments essentiels, la droite soit toute … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France

Les trois erreurs de Sarkozy

En démocratie, il n’est jamais facile de se faire réélire. A moins d’être capable de présenter un bilan indiscutable, en particulier en termes d’emplois et de croissance économique. Aux Etats-Unis, ce fut le cas aussi bien de Ronald Reagan que de Bill Clinton. Et, en Grande Bretagne, de Margaret Thatcher. En France aucun exemple ne vient à l’esprit. Le général De Gaulle, réélu en 1965, ne l’avait pas été au suffrage universel en 1958. François Mitterrand comme Jacques Chirac se sont bien fait réélire, mais «contre» leur Premier ministre de cohabitation. C’est au regard de ces références qu’il faut apprécier le score de Nicolas Sarkozy le 6 mai 2012. Donc, le pari était difficile. D’autant que la crise financière mondiale remettait (aurait dû remettre) en cause le système monétaire international, basé sur la régulation … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France