Articles

Le Journal d'Alain Dumait » Non classé » Premier parti de France, mais dernier parti de gouvernement ! …

Premier parti de France, mais dernier parti de gouvernement ! …

Le 25 mai 2014, le Front National est donc devenu « le premier parti de France ».

L’expression rappelle quelque chose aux plus anciens d’entre nous : le Parti Communiste Français a lui aussi été, pendant les quelques années d’après guerre, « le premier parti de France ». Mais il a du attendre 1981 pour partager les miettes empoisonnées d’une pouvoir trompeur… avant de disparaitre des écrans radars médiatiques.

Le FN, en devenant électoralement puissant, aborde donc une phase délicate de son histoire.

Il a evidemment raison de faire remarquer l’injustice qui lui est faite par le mode de scrutin actuel qui ne lui accorde que 2 sièges à l’Assemblée Nationale.

Mais il a tort de continuer à réclamer l’instauration d’un scutin proportionnel.

Car que se passerait-il si un tel mode de scrutin était demain en vigueur, dans le cadre d’une élection générale anticipée, après une dissolution réclamée par le parti frontiste ?

A l’évidence on verrait le PS, les centristes et l’UMP faire front commun et constituer un gouvernement d’Union nationale républicaine…

Pour gouverner avec un scrutin proportionnel, le FN devrait rassembler au moins 40 % des suffrages.

Le scrutin proportionnel est sans doute le plus juste mais il est aussi le moins apte à permettre de dégager des majorités à la fois claires et légitimes.

Le seul scrutin qui remplit ces deux conditions est le scrutin majoritaire de circonscrition à un seul tour. Comme dans tous les pays anglo-saxons.

C’était le mode de scrutin souhaité par le Général de Gaulle. Il n’accepta le funeste scrutin à deux tours que pour amadouer les caciques de la SFIO, ancètre du PS…

Que le FN change de pied sur cette affaire du mode de scrutin et non seulement il se rapprochera sérieusement de l’excercice du pouvoir, mais encore il apportera la meilleure réponse qui puisse être à ses détracteurs qui le soupçonnent encore de ne pas vouloir vraiment « prendre » le pouvoir.

Si un tel changement dans son programme s’accompagnait d’autres remises en question, dans la partie économique et financière, alors « le premier parti de France» pourrait, très vite, devenir aussi « le premier parti de gouvernement ».

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Classé dans : Non classé

2 réponses pour "Premier parti de France, mais dernier parti de gouvernement ! …"

  1. ulysse dit :

    Le premier parti de France, c’est Maurice Thaurez qui quitta la,France pour l’ URSS au moment de la débâcle de 1940….dixit vox populi…
    merci les communistes…vous avez la responsabilité de la victoire d’ Hitler..dans sa préparation pour la guerre et son offensive contre la France.

  2. Angie dit :

    Cher Confre8re,Vous allez voter blanc.Courage allez + loin avec Bayrou en soutenant Hollande pour l obieglr e0 continuer les bonnes re9formes entreprises et e0 faire celles que Gerhard Schrf6der avait lance9 avec dix ans d avance :- l assainissement des finances publiques, re9forme la fiscalite9 (le taux marginal de l impf4t sur le revenu passe de 53 % en 1999 e0 42 % en 2004), les retraites et prend diverses mesures en faveur de l enseignement public, la re9duction des de9penses de l c9tat providence Il faut compenser l influence de Me9lanchon et autres chacals du PS comme dirait JF KAHNVotre bien de9voue9 confre8re.

Laissez une réponse