Articles

Le Journal d'Alain Dumait » brexit

Il doit y avoir des limites à la liberté de circulation des personnes.

Si «les Anglais» (comme disait le général de Gaulle, qui ignorait «les britanniques»…) veulent rester dans le marché unique européen, sans être membre de l’Union, tout comme les Norvégiens, ils devront non seulement payer une contribution, mais aussi accepter les quatre «libertés» qui fondent ce marché unique, à savoir : la liberté de circulation, sans droits de douanes, des marchandises ; la liberté des services, y compris des «plombiers polonais» ; la liberté de circulation des capitaux ; et la liberté de circulation des personnes.  Telles sont les conditions exposées le 29 juin à Bruxelles par le Président François Hollande. C’est évidement la liberté de circulation des personnes qui pose le plus de problèmes, et pas seulement aux électeurs britanniques !… Le droit d’aller et de venir est un droit naturel de … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, brexit, France, Monde