Articles

Le Journal d'Alain Dumait » Articles taggés avec"elections"

Pour une bonne gouvernance de la France : plutôt François Fillon.

Quelques jours avant le 23 avril 2017, 1er tour de l’élection présidentielle, quatre candidats seraient, selon les sondages, dans une quasi égalité d’intentions de vote.  Cette situation inédite n’est évidement pas de nature à renforcer l’autorité de celui qui sortira vainqueur le 7 mai. Et laisse craindre les 11 et 18 juin, après les élections législatives suivantes, une Chambre des députés sans majorité claire. Tout se passe comme si, depuis 30 ans, chaque nouvelle élection présidentielle était le fruit d’un débat de plus en plus médiocre, avec, en conséquence, la désignation d’un chef d’Etat dont l’autorité est plus faible, sa vision plus courte… Remarquons d’ailleurs que la plupart des réformes constitutionnelles et, plus largement, celles qui ont modifié le fonctionnement de la vie politique – lois électorales, statut des élus… – ont toutes … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France

Pour le premier tour, j’ai cherché (en vain) un seul candidat de droite…

Pour le premier tour, j’ai cherché (en vain) un seul candidat de droite…

On est bien obligé de juger les hommes politiques sur ce qu’ils disent, même si l’on sait qu’ils ne disent pas toujours ce qu’ils feront, et ne font pas souvent ce qu’ils disent. Même s’il arrive que les devins aient raison ! Ceux qui savaient que le général De Gaulle abandonnerait l’Algérie… Ou que Sarkozy augmenterait les impôts… Mais, d’une façon générale, les hommes politiques s’efforcent de tenir leurs promesses. On a pu calculer que François Mitterrand … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France

Nouvelles perspectives de « l’entente à droite »

Le cadre institutionnel de ces élections présidentielles de 2007 est, à un poil près, le même qu’en 2002. Les deux seuls changements concernent d’une part la période laissée aux candidats pour récolter les 500 signatures de parrainages qui leur sont nécessaires pour pouvoir être enregistrés par le Conseil constitutionnel, qui passe de trois à quatre semaines, et, d’autre part, l’affichage des dits parrainages, qui ne portera plus désormais sur la totalité de ceux-ci, mais seulement sur 500, tirés au sort. Le premier est favorable à tous les candidats. Le second est neutre, sauf pour le seul candidat ostracisé par les médias, Jean Marie Le Pen, qui avait demandé l’anonymat des parrainages. L’état de l’opinion, tel qu’il est mesuré par les sondages, est très différent. L’adage longtemps en vigueur selon lequel « … Lire tout l'article »

Classé dans : France