Articles

Le Journal d'Alain Dumait » Articles taggés avec"rigueur"

Pour une bonne gouvernance de la France : plutôt François Fillon.

Quelques jours avant le 23 avril 2017, 1er tour de l’élection présidentielle, quatre candidats seraient, selon les sondages, dans une quasi égalité d’intentions de vote.  Cette situation inédite n’est évidement pas de nature à renforcer l’autorité de celui qui sortira vainqueur le 7 mai. Et laisse craindre les 11 et 18 juin, après les élections législatives suivantes, une Chambre des députés sans majorité claire. Tout se passe comme si, depuis 30 ans, chaque nouvelle élection présidentielle était le fruit d’un débat de plus en plus médiocre, avec, en conséquence, la désignation d’un chef d’Etat dont l’autorité est plus faible, sa vision plus courte… Remarquons d’ailleurs que la plupart des réformes constitutionnelles et, plus largement, celles qui ont modifié le fonctionnement de la vie politique – lois électorales, statut des élus… – ont toutes … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, France

Un plan, d’économies, sans économies… Devinez qui va faire des économies ?

Pour essayer – à notre avis en vain – d’éviter le déclassement, en janvier 2012, de la dette souveraine de la France, le gouvernement de François Fillon va donc présenter ce lundi 7 novembre 2011, un nouveau plan «de rigueur», annoncé pour 7 à 8 milliards d’euros. Sans doute y aura-t-il un nouveau coup de rabot sur les dépenses. Mais l’essentiel portera, comme le 24 aout 2011, sur des augmentations d’impôts. L’objectif étant, non pas de réduire le déficit, mais d’essayer de le maintenir à un niveau égal au quart des dépenses du budget de l’Etat. Dans ces conditions, le débat entre les ministères est assez vain, nos responsables politiques étant davantage à la recherche d’une présentation que de potions miraculeuses, qu’ils savent ne pas avoir. Car un impôt, une taxe, une cotisation, sera … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, budget de l'Etat, France

La rigueur à la française

Le plan de réduction des déficits publics présenté hier mercredi 24 aout 2011 par le Premier ministre va évidemment dans le bon sens. Car, comme il l’a dit lui-même en commençant sa présentation, «le seuil de tolérance à l’endettement est désormais dépassé». Pour lui, cette nécessité résulte non pas de la tempête financière, mais de la révision à la baisse des estimations de croissance de l’économie française pour 2011 et 2012. Comme si la croissance était une variable exogène. Alors qu’en fait, les deux phénomènes sont intimement liés : les marchés financiers ne font que prendre acte du fait que les Etats se révèlent incapables de présenter des plans sérieux de remboursement. Ils avaient dit : «on va faire des déficits pour relancer la croissance», et cette thérapie s’est révélée un échec … Lire tout l'article »

Classé dans : A la une, budget de l'Etat, France

Une politique de rigueur est nécessaire !

Nicolas Sarkozy a raison de dire qu’il ne faut pas et qu’il ne veut pas augmenter les impôts. Qu’il ne le fasse pas est une autre histoire…. Car ne serait crédible qu’à la condition d’assumer une nécessaire rigueur. Aussi longtemps qu’il refusera d’assumer cette dernière, sa promesse ne ne pas augmenter les impôts ne sera pas crédible. Elle ne l’est pas. Et c’est dommage… Une politique de rigueur consisterait en premier lieu à geler toute embauche de nouveaux fonctionnaires et toute augmentation de leur pouvoir d’achat. Par exemple. Quand les emplois du secteur privé diminuent, quand la masse salariale du privé baisse, quand le niveau des salaires réels dans les entreprises indépendantes est en recul, ce ne serait que justice. Nicolas Sarkozy dit qu’il s’y refuse. S’il voulait bien admettre que les déficits qui se creusent … Lire tout l'article »

Classé dans : budget de l'Etat, France

Sarkozy : il a osé le Karcher mais a eu peur de la rigueur !

Sarkozy : il a osé le Karcher mais a eu peur de la rigueur !

Un fantastique candidat à l’élection présidentielle, comme Nicolas Sarkozy l’a été, il y a un an, ne devient pas forcément un grand chef d’État. Les exemples abondent. Le champion de l’UMP à l’élection du 22 avril 2007 l’a emporté grâce à ses qualités exceptionnelles et à un positionnement parfait : à droite, sans complexe, en rupture avec son prédécesseur (et longtemps son mentor…) Mais ce positionnement semble n’avoir tenu que le temps d’une campagne. Car ni l’ouverture … Lire tout l'article »

Classé dans : France